Pourquoi l’accord de libre-échange entre l’Europe et le Canada fait débat ?

Pourquoi l’accord de libre-échange entre l’Europe et le Canada fait débat ?

Pourquoi l’accord de libre-échange entre l’Europe et le Canada fait débat ?

La politique de libre-échange est un principe perçu comme étant favorable au développement du commerce international. L’accord de libre-échange s’opérant en transatlantique suscite de débats selon les pays-parties en accord. C’est le cas même du CETA «Comprehensive Economic and Trade Agreement » en français « accord économique et commercial global». C’est un accord de libre-échange entre l’Europe et le Canada, débuté en 2009 et qui se voit actuellement en état critique et risque d’être annulé.

Le contenu de CETA – accord de libre-échange entre l’Europe et le Canada

accord-de-libre-echange.jpg

 

Le CETA est un accord de libre-échange établi entre l’Europe et le Canada. Il consiste à supprimer les droits de douanes sur tout produit industriel agroalimentaire objet d’importation et d’exportation entre les deux pays contractants. Puis, il comporte des dispositions de normes partagées en ce qui concernent la certification de conformité des produits dans certains domaines afin d’éviter les doubles-test et de juridiction commune « Investment Court System » pour régler les désaccords entre États et  investisseurs.  L’accord édicte aussi des marchés publics ouverts.

Les points de contestation sur l’accord de libre-échange entre l’Europe et le Canda

points-de-contestation.jpg

L’établissement de CETA pour ce qui est du développement du commerce international a bel et bien répondu à cette attente. Toutefois, cet accord de libre-échange se heurte à des opinions contradictoires voire de contestation en ce qui est de sa signature. Les points de contestation résident sur l’existence de juridiction commune, qui parait comme étant un affaiblissement des Etats face aux entreprises. Que la grande ouverture des marchés menacent la raison d’être des agriculteurs. De plus, une question se pose « pourquoi importé alors que le Canada n’en a pas besoin ? ». Ces contestations viennent en somme de la partie des Belges.  Actuellement, par faute de pleins pouvoirs du gouvernement fédéral belge, donnés par la Région Wallonne, le sommet entre l’Europe et le Canada  qui aura dû lieu le 27 octobre dernier a été annulé.